Da'Norris Searcy Womens Jersey VICTIMES DE CITE TOBAGO: La restitution des 366 titres fonciers aux ayants droits, bute sur un veto de l’armée – voxsn

VICTIMES DE CITE TOBAGO: La restitution des 366 titres fonciers aux ayants droits, bute sur un veto de l’armée

Les 366 déflatés ou victimes de la cité Tobago ont des soucis à se faire. Ces derniers, avaient dans un passé récent, reçu les bails de leurs parcelles de substitution des maisons de la Cité démolie. Le Président de la République, Macky Sall, à l’occasion d’une cérémonie, avait réuni avant l’élection présidentielle du 24 février 2019, l’ensemble des déflatés pour les remettre des documents légaux pour occuper des terrains à Ngor et, à Yoff. Mais, l’armée précise que lAéroport Léopold Sedar Senghor reste un domaine militaire et ne fait l’objet d’une négociation ou transaction pour son aliénation.

Les déflatés de la Cité Tobago se désolent de leur sort. Ces victimes de démolition, bénéficiaires de bails pour des terrains de substitution  étaient heureux et criaient sur tous les toits la générosité du Chef de l’Etat, Macky Sall. L’attribution de ces parcelles de terrains sur le site de Ngor et de Yoff étaient faite avant l’élection présidentielle du 24 février 2019. Mais, il a fallu que l’élection passe pour que des voix de contestation, remettant en cause, un acquis des déflatés soient constatés.

Ainsi, pour les terrains, attribués à Yoff, l’armée, soutient que, c’est dans le périmètre Aéroportuaire. Ces terrains sont exclusivement dans le domaine militaire. Et, l’appartenance de ces terrains à l’armée, aurait empêchée à ces nouveaux bénéficiaires de pouvoir y construire quoi que ce soit.

Sous ce registre, la Direction de l’Information et des relations publiques des armées a, en ce sens produits un communiqué, faisant état de cession ou d’affectation de parcelles de terrains dans l’espace Aéroportuaire Léopold Sedar Senghor par les forces armées. L’Etat-major des forces armées rappelle que ces allégations fausses et dénouées de tout fondement sont entretenues par des individus mal intentionnés, animés d’une boulimie foncière et dont le seul souci est de semer le doute et la confusion  au sein des populations.

« L’Aéroport Léopold Sedar Senghor reste un domaine militaire et ne fait l’objet d’une négociation ou transaction pour son aliénation », lit-on sur le document.

Certains bénéficiaires ont relevé un paradoxe entre la décision prise par le Chef de l’Etat et celle des forces armées. Et s’interrogent même, du comment, le Président Sall, connaissant les réalités de ces terres de L’Aéroport Léopold Sedar Senghor, pouvait prendre une telle décision, tout en sachant que l’acquisition pourrait connaître un autre sort.

Et, c’est comme une anticipation à ce vent de polémique que le nouveau Directeur des Impôts et des Domaines, Mame Boye Diao s’était prononcé sur la situation des déflatés de la Cité Tobago dans un entretien avec la RFM. Le Boss des Impôts avait soutenu qu’une partie des victimes de la démolition des maisons de la cité Tobago vont devoir attendre encore, pour recevoir les parcelles de terre que le Président Macky Sall avaient promis.

 

 Sur ce, le Directeur avait clairement parlé de bénéficiaires de terrains à Yoff. Puisque, disait-il, l’armée, opposant un veto, a considéré que c’est du domaine militaire. « Les autorités compétentes sont en train de chercher un autre site d’accueil à ces derniers », rassurait-il.

 

Et par la même occasion, l’ancien directeur des Services fiscaux, Mame Boye Diao avait précisé que ceux qui ont obtenu des terrains sur le site de Ngor peuvent même, commencer à construire.

 

Mais, dans cette affaire, il semble y avoir à boire et à manger. Puisque, les bénéficiaires de terrains sur le site de Ngor, semblent connaître un sort similaire à ceux de Yoff. Et, il a été découvert que dans le périmètre où leurs terrains se trouvent, il y a la présence aussi, manifeste d’hommes de tenue. Ces derniers, veillent au grain et guettent l’éventualité de la présence d’un soit disant bénéficiaire sur le site.

 

Affaire compliquée…Que dire d’une telle situation où la valse semble occuper la centralité ? Le Président de la République, Macky Sall devrait agir dans la meilleure des façons pour apporter de manière définitive des solutions aux déflatés de la Cité Tobago.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *