Da'Norris Searcy Womens Jersey SIEPA 2019 : L’avenir énergétique au Sénégal au menu des débats – voxsn

SIEPA 2019 : L’avenir énergétique au Sénégal au menu des débats

Dakar a abrité ce mardi l’ouverture de la 17e édition du Salon International de l’Energie et du Pétrole en Afrique (SIEPA). Cet événement de trois jours ( 11-12-13 juin)  réunira les professionnels de la production du pétrole et de l’électricité de la région avec les parties prenantes du Gouvernement sénégalais pour débattre de l’avenir de la chaîne de valeur énergétique.

 La 17e édition du SIEPA a ouvert ses portes ce matin à Dakar. Deux jours durant, représentants du gouvernement sénégalais, principaux opérateurs énergétiques, entreprises nationales, entrepreneurs locaux, étudiants et société civile, donateurs, entreprises privées et associations énergétiques ont débattu sur l’avenir de la chaîne de valeur énergétique au Sénégal. 41 orateurs de l’industrie ont animé le débat  sur les nouvelles perspectives en matière d’énergie et d’hydrocarbures, ainsi que de la stratégie à adopter à la suite des découvertes majeures de pétrole et de gaz   dans le bassin mauritanien du Sénégal.

Le Directeur de Cabinet du ministre du pétrole et de l’énergie Abdoulaye Dia a décliné la vision du Gouvernement du Sénégal.

« Ce sont des évènements qui permettent à tous les acteurs de la chaîne d’échanger sur les sujets d’actualités, sur l’énergie de façon générale. Quand on parle de l’énergie, on pense au pétrole, au gaz, à l’électricité mais aussi à tous ceux qui tournent autour de ces concepts », a notamment affirmé le Directeur de Cabinet du ministre du pétrole et de l’énergie.

Selon M. Dia, le Sénégal, s’il se compare aux autres pays de la sous-région, est en bonne place.

« Notre pays est  logé à bonne enseigne quand on sait que nous sortions de crises profondes et aiguës ces dernières années » mais « grâce aux efforts consentis par l’Etat du Sénégal et les consommateurs, nos différentes sociétés nationales ont réussi à relever les défis consistant à mettre de l’énergie à la disposition des consommateurs, mais également à travailler dans la pérennisation pour que l’énergie soit toujours disponible », souligne-t-il.

M.Dia d’ajouter : « que notre pays s’achemine très prochainement vers une énergie bon marché et à grande échelle avec notamment les découvertes de gaz et de pétrole. De plus notre énergie est devenue de plus en plus propre », a-t-il dit

Pour sa part, le Directeur Général de la Société Africaine de Raffinage (SAR), Sergine Mboup, déclare que la nouveauté de cette édition « est qu’elle coïncide avec la phase de développement du Salon, parce que jusqu’à présent, on était dans une phase d’exploration ».

 Il ajoute que cette perspective est accompagnée par « beaucoup de challenges au niveau technologique et au niveau financier ».

« C’est un challenge qu’il faudra réussir, donc on va parler du développement et de ce qu’on va faire des produits issus du développement de cette production, du gaz, du pétrole, des raffineries et des produits dérivés de ces ressources naturelles », a-t-il poursuivi.

Pour rappel, ce Salon est organisé par l’Association pour le Développement de l’Energie en Afrique ( ADEA) en partenariat avec L’Association du Sénégal pour le Développement de l’Energie en Afrique ( ASDEA) et AME Trade Ltd. Il  est sponsorisé par les sociétés  SAR, la Sénélec et Petrosen.

Sadio FATY 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *